Équipe du Cefil Carte d'identité du Cefil Missions et activités du Cefil Concours de l'Insee Contact
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Actualités
Résultats du projet « enquête »
Grille de questionnaire
La présentation des résultats des enquêtes effectuées par les contrôleurs stagiaires de la promotion 2016-2017 a eu lieu les 8 et 9 mars 2017. Elle s'est déroulée dans l'amphithéatre du CEFIL devant de nombreux représentants de chacun des partenaires. La présentation des résultats est le point d'orgue du projet enquête et marque la fin du cursus de formation au CEFIL. En voici, pour chaque enquête, les principaux résultats :



Enquête auprès de ménages voulant rénover leur logement avec l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) de Nouvelle-Aquitaine

Champ de l'interrogation
 : 2 984 ménages ayant contacté l'ADEME de Nouvelle-Aquitaine pour mener une opération de rénovation énergétique du logement.

Thématique : quels sont les facteurs positifs ou négatifs qui peuvent influencer un projet de rénovation énergétique du logement ?

Mode de collecte : collecte par voie postale

Taux de réponse : 25,6 % (667 répondants sur 2 610 ménages joints)

Résultat essentiel : Parmi les 3 000 personnes ayant consulté un Espace Info Énergie dans le cadre d'un projet de rénovation énergétique de leur logement en 2014 ou 2015, 61 % ont terminé leurs travaux. Leur motivation principale, plus que le facteur écologique, est d'abord la perspective de réduire leur facture énergétique et d'améliorer leur confort. Sept répondants sur dix estiment avoir dû réviser leur projet initial quant à la nature ou l'ampleur de leurs travaux pour cause de coût, d'imprévus, de complexité ou de baisse de confiance.


Enquête auprès des agents de l'INSEE avec le secrétariat général informatique (SGI)


Champ de l'interrogation : 1 858 agents de l'INSEE (sur 5 629) y compris enquêteurs hors stagiaires
                                                    
Thématique : les agents sont-ils satisfaits des services et formations informatiques mis en place récemment par l'INSEE ? Ont-ils connaissance de l'organisation du SGI et de ses missions ?

Mode de collecte : Collecte par voie télématique

Taux de réponse : 72,4 % (1 345 répondants)

Résultat essentiel : Plus de la moitié des agents connaissent le circuit d'assistance, ceux-là en sont, dans leur presque totalité, satisfaits. Les applications métiers sont perçues comme adéquates mais la suite LibreOffice peine à s'imposer.


Enquête auprès des entreprises avec la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) de Nouvelle-Aquitaine


Champ de l'interrogation : 2 386 entreprises (500 salariés ou plus) et établissements publics (250 salariés ou plus) visés par la réglementation en vigueur des dispositifs de bilan d'émissions de gaz à effet de serre (BEGES) ou d'audits énergétiques sur les régions Bretagne, Occitanie, Nouvelle-Aquitaine et Pays de la Loire.

Thématique : mesurer les difficultés pour les entreprises à s'engager dans les dispositifs BEGES et/ou audits énergétiques et mesurer l'implication des entreprises déjà engagées dans ces dispositifs.

Mode de collecte : collecte par voie postale

Taux de réponse : 33,2 % (793 retours au total). A noter le très bon taux de réponse dans l'univers des grandes entreprises !

Principal résultat : Qu'il s'agisse du bilan d'émissions de gaz à effet de serre (BEGES) ou d'audit énergétique, les répondants ont le plus souvent finalisé leurs démarches (élaboration et dépôt des dossiers). Dans le cas de l'audit, sept sur huit ont recours à un prestataire externe. En termes de perception des dispositifs, l'information est suffisante mais l'appropriation des concepts est difficile.


Enquête auprès des entreprises viticoles et vinicoles avec la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (DIRECCTE) de Nouvelle-Aquitaine


Champ de l'interrogation : 2 716 établissements de la filière viticole et vinicole en Nouvelle-Aquitaine (bordelais et cognaçais)

Thématique : utilisation du numérique et des nouvelles technologies dans les établissements de la filière viticole et vinicole de la Nouvelle-Aquitaine et des éventuels besoins de formation qui en découlent.

Mode de collecte : Collecte par voie postale

Taux de réponse :  32,9 % (877 répondants)

Résultat essentiel : Qu'il s'agisse du suivi administratif, de la commercialisation, de la fiabilisation des processus, de la recherche de gains d'efficience ou encore d'une qualité constante, l'usage des outils numériques s'impose aux entreprises viticoles et vinicoles. Dans le domaine des activités support, il est difficile de faire sans. Dans celui des activités de production, plusieurs défis restent à relever pour banaliser la robotique, notamment en termes financiers, de formation, d'information.


Enquête auprès de demandeurs d'emploi avec Pôle emploi

Champ de l'interrogation : 2 712 demandeurs d'emploi ayant manifesté à leur conseiller Pôle emploi le souhait de créer leur entreprise

Thématique : caractériser les profils de demandeurs d'emploi créateurs-repreneurs d'entreprise, la nature de leur projet, l'évolution de leur confiance en fonction de son avancement.

Mode de collecte : Collecte par voie télématique

Taux de réponse : 34,5 % (935 répondants)

Résultat essentiel : 84 % des demandeurs d'emploi en Nouvelle-Aquitaine ayant déclaré un projet de création d'entreprise auprès de leur conseiller Pôle emploi l'ont concrétisé. La démarche entrepreneuriale, née principalement d'une volonté d'indépendance, satisfait neuf répondants sur dix, à nuancer selon la réussite ou l'échec du projet. Mais une fois l'entreprise créée, en tirer un revenu suffisant pour en vivre reste un enjeu majeur.

Enquête auprès de parents d'élèves d'écoles primaires avec l'agence d'urbanisme de Bordeaux Aquitaine

Champ de l'interrogation : 2 267 élèves de huit écoles à Libourne, Bruges ou Saint-Aubin-de-Médoc

Thématique : déterminants et alternatives à la voiture pour aller à l'école primaire.

Mode de collecte : collecte auprès de huit écoles par l'intermédiaire des élèves 

Taux de réponse : 57,7 % (1 307 répondants)

Résultat essentiel : Deux tiers des enfants se rendent à l'école en voiture dans les villes de Libourne, Bruges et Saint-Aubin-de-Médoc. La distance à parcourir ou la situation socio-économique de la famille sont déterminants mais ce choix relève aussi de convictions d'ordre pratique et personnel.
14/03/2017
Cefil : 3 rue de la Cité, 33500 Libourne - tél. 05 57 55 56 00 - fax 05 57 55 56 20 - Conception et réalisation : Aphania.
Mentions légales - xhtml 1.0 - Flux RSS